Entre le quotidien, les vacances et tout et tout, pas trop le temps de venir écrire ici ...

Peut être aussi parce que je ne sais pas trop quoi y écrire en ce moment, mes sentiments sont confus. Nous avons plus que jamais ce désir de grossesse, mais dans notre cas, ce n'est pas chose à prendre à la légère. Avant de nous lancer, la sage-femme qui me suit m'a proposé un rdv préconceptionnel. Nous avons rencontré la semaine dernière l'obstétricien qui a suivi la grossesse de notre aîné ; il a appris que nous étions les malheureux parents qui avions perdu une petite fille un vendredi de juillet, il s'est parfaitement souvenu en avoir parlé dans le service et était désolé pour nous. Par conséquent, nous sommes désormais sûrs de ce que nous savions déjà : cette grossesse à venir sera particulière à bien des égards.

Nous serons suivis, plus souvent, plus précisément, Je sais que la médicalisation n'empêchera rien mais elle aura au moins le pouvoir de nous rassurer, enfin peut-être !

Je serai également arrêtée rapidement, au plus tard au terme où nous avons perdu Ella.

Mais ce parcours ne prendra de sens que lorsqu'un petit quelque chose aura décidé d'élire domicile pour plusieurs mois, un(e) battant(e) qui fera sa place au chaud et de qui nous prendrons grand soin.

En attendant, notre fille nous a donné une leçon de vie en laissant un grand vide derrière elle, en nous montrant que rien n'était acquis même quand on fait tout bien comme il faut ...

Nous ne sommes pas invincibles.

Maintenant, il faut attendre que le sort nous choisisse, comme il a choisi de nous prendre Ella. Je suis fataliste mais aucune raison médicale ne justifie la mort de notre fille alors je sais aujourd'hui que la science n'explique pas tout ...

230_181745_3_max