Mon fils est merveilleux, remarquez que je n'en ai jamais douté !!!

Ce matin, nous avons rendu visite à Ella au cimetière. Cela a peut être favorisé ce qui va suivre...

Quand il s'est levé de la sieste, mon aîné et moi sommes allés faire quelques courses : j'écoutais comme très souvent la radio dans la voiture. J'adore écouter de la musique, chanter, c'est vraiment un besoin et souvent, mon fils me réclame des chansons. Je m'étais branchée sur une radio 100% française (avis à ceux qui connaissent!) et ils ont diffusé la première chanson de Zaz, Je veux. Immédiatement, mon fils s'est mis à me parler d'Ella et à me réclamer "sa chanson". Oui, il a décrété qu'elle avait une chanson. Pourquoi ? Certainement qu'il a remarqué que cette chanson me rendait plus émotive que d'autres, plus sensible. Elle ne faisait pas partie de celles que nous avions retenues pour la cérémonie (celles-ci sont sacrées pour lui, la plupart du temps je n'ai même pas le droit de chanter en même temps!) mais elle semble lui tenir à coeur. Et là, il fallait absolument l'écouter, et en boucle en plus. Cela ne me dérange pas, je la trouve magnifique. Ce qui m'a surprise c'est d'une part qu'il reconnaisse la chanteuse sur un autre titre et qu'il soit aussi insistant pour écouter ce fameux titre, "Si".

J'ai été très touchée par ce geste innocent de mon petit garçon de 3 ans. Je suis fière de lui.

Pour mon fils et sa petite soeur ... 

Si j'étais l'amie du bon Dieu. 
Si je connaissais les prières. 
Si j'avais le sang bleu. 
Le don d'effacer et tout refaire. 
Si j'étais reine ou magicienne, 
princesse, fée, grand capitaine, 
d'un noble régiment. 
Si j'avais les pas d'un géant. 

Je mettrais du ciel en misère, 
Toutes les larmes en rivière, 
Et fleurirais des sables où filent même l'espoir 
Je sèmerais des utopies, plier serait interdit, 
On ne détournerait plus les regards. 

Si j'avais des milles et des cents, 
Le talent, la force ou les charmes, 
Des maîtres, des puissants. 
Si j'avais les clés de leurs âmes. 
Si je savais prendre les armes, 

Au feu d'une armée de titans. 
J'allumerais des flammes, 
Dans les rêves éteints des enfants. 
Je mettrais des couleurs aux peines. 
J'inventerais des Éden. 
Aux pas de chances, aux pas d'étoiles, aux moins que rien. 

Mais je n'ai qu'un cœur en guenille, 
Et deux mains tendues de brindilles. 
Une voix que le vent chasse au matin. 
Mais si nos mains nues se rassemblent, 
Nos millions de cœurs ensemble. 
Si nos voix s'unissaient, 
Quels hivers y résisteraient ? 

Un monde fort, une terre âme sœur, 
Nous bâtirons dans ces cendres 
Peu à peu, miette à miette, 
goutte à goutte et cœur à cœur. 
Peu à peu, miette à miette, 
goutte à goutte et cœur à cœur.